Artists and projects
HAS Talks #O2 // STONES: Beliefs and Memories of Life

To see the talk with English subtitles, floow this link.

The second episode of HAS-TALKS took place on the 3rd of June 2021. The discussion around Stones: Beliefs and Memories of the Living aimed at exploring stones, to better understand them from a transdisciplinary perspective, true to the spirit of HAS Magazine. By attempting to get beyond the traditional opposition between nature and culture, it proposed new thought processes and paradigms seeking a sensitive perception of nature and of living things – human and non-human alike -. In other words, it will pursue an attention and an ethic of the sensitive.  

Tiphaine Calmettes // Credit © Rebekka Deubner

Paleolithic Venus, megalithic alignments, pebbles, amulets, or precious stones – stones from the telluric depths or stones with celestial origins -, for as long as we have known, human beings have maintained a proximity, even an intimacy with the mineral kingdom. Invested with symbols, powers, devotion and beliefs, but also the raw material used for the creation of tools, buildings or for the invention of objects and art, the mineral is omnipresent, in all its possible forms. Stones also teach us to master different timelines and a different way of moving – which does not necessarily mean inertia.  

Are the stones “alive”? If so, how do they live? Are they sensitive? Are they conscious? What relationship do human beings and cultures have with the mineral world? Where do the rites and beliefs about stones come from, and how do they materialize? What do stones say about human beings? And what about today? Is it possible to recognize the mineral as ‘other’, to rethink and re-establish relationships that integrate diversity and complexity, in order to weave them into an inclusive web of life?


En nous l’homme de tous les temps.
En nous tous les hommes.
En nous l’animal, le végétal, le minéral.
L’homme n’est pas seulement l’homme.
Il est univers. 
Aimé Césaire

La rencontre Pierres : croyances et mémoires du vivant, touche au sujet dans une perspective transdisciplinaire, fidèle l’esprit de la revue. Elle aura pour projet de mieux connaître les pierres, afin de mieux les cerner, mais aussi de proposer des clés de lecture, des pistes de réflexion et de nouveaux imaginaires au service d’une perception plus sensible de la nature et du vivant – humains et non-humains confondus -, dépassant la traditionnelle opposition entre nature et culture. Autrement dit, de favoriser de la sorte une attention et une éthique du sensible.

 Vénus paléolithiques, alignement mégalithiques, cailloux, amulettes, ou pierres précieuses – pierres issues des profondeurs telluriques ou pierres aux origines célestes -, de tout temps, les êtres humains ont entretenu une proximité, voire une intimité, avec le règne minéral. Investi de symboles, de pouvoirs, de dévotion et de croyances, mais aussi matière première utilisée pour la réalisation d’outils, de bâtiments ou encore pour la création d’objets et d’art, le minéral est omniprésent, sous toutes les formes possibles. Les pierres nous apprennent aussi à apprivoiser une temporalité autre, une mise en mouvement autre – qui ne signifie pas pour autant inertie. 

Les pierres sont-elles « vivantes » ? Si oui, comment vivent-elles ? Sont-elles sensibles ? Sont-elles conscientes ? Quels rapports les êtres humains et les cultures entretiennent-ils avec le monde minéral ? D’où proviennent les rites et les croyances sur les pierres, et comment ceux-ci se matérialisent-ils ? Que disent les pierres de l’être humain ? Et qu’en est-il aujourd’hui ? Est-il possible de reconnaître le minéral en tant qu’altérité, de repenser et de renouer des relations intégrant la diversité et la complexité, et de tisser une toile du vivant inclusive ?

Nos invité.e.s

Laurence Charlier Zeineddine Maîtresse de conférences en anthropologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès, membre du Centre d’Anthropologie Sociale du Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST). Depuis 20 ans, Laurence Charlier Zeineddine mène des recherches dans les Andes boliviennes auprès de populations amérindiennes aymara du Nord Potosi. Ces recherches l’ont amenée à mesurer l’importance des pierres dans la vie sociale des membres de ces communautés. Elle pilote un projet de recherche collectif et comparatif Pierres Vivantes. Une anthropologie du vivant au prisme des pierres réunissant 4 anthropologues et 2 archéologues.

Valérie Gontero-Lauze Maître de conférences de langue et littérature du Moyen Âge à l’université d’Aix-Marseille, membre du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM). Ses recherches portent sur la littérature encyclopédique : sommes encyclopédiques, lapidaires, bestiaires et herbiers en langue romane. Elle a notamment publié Sagesses minérales. Médecine et magie des pierres précieuses au Moyen Âge (Classiques Garnier, 2010), et Les Pierres du Moyen Âge. Anthologie des lapidaires médiévaux (Les Belles Lettres, 2016).

Tiphaine Calmettes Artiste plasticienne protéiforme, diplômée en 2013 de l’ENSA Bourges, vit et travaille à Paris. Elle est lauréate du prix Aware pour l’artiste émergente 2020. Elle est sensible aux expériences extra-rationnelles et aux sciences de l’invisible – géobiologie, réseaux cosmo-telluriques, canaux énergétiques – qu’elle réinscrit dans des environnements fictionnels. De manière expérimentale, en dialogue avec la matière, elle travaille avec le béton, la terre, la nourriture, les empreintes, afin de composer de nouveaux paysages évolutifs et de nouveaux récits autour du vivant et de ses métamorphoses. Elle est actuellement en résidence au Centre d’art contemporain d’Ivry – le Crédac et aux Laboratoires d’Aubervilliers.

Related content
See projects