HAS 06: Call for Contributions

Disruption and Integration, two driving dimensions of sustainability

HAS Magazine launches a call for contributions for its 6th issue to be published in January/February 2023.

Lire en français

 阅读简体中文版

The goal of HAS Magazine is to discuss pressing topics through the analysis of a wide range of themes in the humanities, the social sciences, and the arts. Conceived as a magazine for the broadest possible range of readers across disciplines and domains of creativity, research and experimentation, HAS offers a space for staging the most enlightening, imaginative, and socially relevant interactions of the humanities and the arts.

Our aim is not simply to report on existing ideas or to reproduce art that examines issues of importance, but to contribute to the achieving of actual progress in cultural exchange and transdisciplinary collaboration, namely through publishing ongoing humanities and arts research and experimentation reports. Information, education, creativity, communication, and thought provocation will be merged, in order to provide a platform for positive change in society—local and worldwide—with the help of the humanities and the arts. We connect curious readers with enthusiastic writers and practitioners willing to work to improve upon current global challenges, through demonstrations of how the humanities and the arts can have an impact on society.

HAS Magazine is an initiative of the Humanities, Arts and Society project, chaired by UNESCO-MOST, the International Council for Philosophy and Human Sciences and Mémoire de l’Avenir. HAS Magazine endorses the goals of UNESCO and CIPSH, as stated in their constitutions, and namely the current sustainability strategy promoted by the BRIDGES programme within UNESCO-MOST.

We welcome contributions from scholars, researchers, critics, artists, and any interested parties who find the above aims important and would like to be part of the project. HAS Magazine is a transdisciplinary publication and texts should be written in a language accessible to a broad, non-discipline/expert audience, while keeping the rigour of conceptual and performative expressions, which will be blind peer-reviewed. HAS is not a commercial venture and is available online for free in English, French and Chinese in order to reach the broadest possible audience. Due to the non-profit nature of the publication, HAS welcomes contributions on a voluntary basis.

The published contributions include essays, reviews, critiques, interviews, artistic projects, video and photo reportages, and news. The editorial committee is constituted by members of UNESCO-MOST, the International Council for Philosophy and Human Sciences and Mémoire de l’Avenir.

Politically biased or discriminatory content will not be accepted. Promotional or commercial content should be avoided.

The theme of the 6th issue is: Disruption and integration, two vital drivers for the sustainability of any system. We aim to investigate this topic from a multi- and cross-disciplinary perspective—including but not limited to philosophy, history, anthropology, archaeology, literature, sociology, economics, political science, and post-humanities scholarship.

© Naomi Cook, FC 15:36:46.000 time-lapse (2016) copper plate engraving, 56 x 71 cm

More information about the theme

Disruption and integration are two vital dimensions for the sustainability of any system, as systems are never static as a result of their evolving nature. They are made up of dynamic and transformative interactions as well as characterized by equilibration rather than by equilibrium.

This issue of HAS is an invitation to examine and rethink these interactions in economics, sciences, natural environments and or human territories, the arts, as well as in sports… It is a proposal to consider existing or invented systems, from ontological, epistemological, sociological and aesthetical viewpoints.

Disruption, understood as a movement that disperses energies and matter, might be opposed to integration, an action that concentrates. Disruption is an interruption within an existing system, while it is also, in parallel, an act of anticipation and regeneration of components within a given system, as in all generative schemes.

Disruption appears when a system is no longer capable of accommodating novelties, thus entering in a mode of entropy. Without disruption that challenges its frontiers, a system would die.

However, disruption per se does not secure a system’s continuity: this depends on the capacity to reorganise the dispersed and novel components, into a new mode of existence.

Integration is one of its tools, acting as a means of convergence. A system can only progress when it allows external, unexcepted factors or unanticipated elements to evolve within it.

Each network is complex, as it encompasses a number of diverse systems, and because of its continuous search for stability and of self-evaluation, must find a way to integrate possible external factors. The motivation of any system is to happen, to endure, but not to serve any particular instant of the system.

An interruption is often caused by inventive, creative, natural or evolutive occurrences, shifting away from certain common standards.

Generative Mechanisms of disruption are naturally embedded in systems are natural process akin to any routine.  A rupture is always required in progress, to keep an invariable and cyclic drive, either by means of man-made creativities and/or by natural course of things.

Integration then, is the act of incorporating these foreign elements or dynamisms into a constituted whole, a process by which several entities are grouped into a common unit.

Although disruption is not a guarantee of the future, it is a condition for transformation.

A system can be composed of different foreign exterior elements, united, or within itself evolving or simply in evolution, continually attempting to find an equilibrium, through harmonising destructive and integrational operational functioning.

The capacity to confront Disruption and Integration is essential when looking at them as two sibling factors playing a role of incorporation and amalgamating of elements that are composing a system.

The alien elements (external or forged within the system, through mutations) that are often agents of disruption, become throughout the process of integration, a cohesive and progressive factor of the whole.

The humanities and the arts are forms of integration and disruption within all sociocultural or natural (eco)systems, as imagination and creation are, and are disturbing and integrating factors in all existing schemes.

GENERAL REQUIREMENTS

Contributors may submit texts in English or French.

Contributions can be up to 3000 words in length and include 3-8 images – minimum 300 dpi

Contributions can also be presented in video (MP4) or audio formats (MP3).

Citations and references should use the Chicago-style.

Submissions must be accompanied by a short biography (100 words) and abstract (100 words), should be sent to magazine@humanitiesartsandsociety.org.

For questions and more information: contact@humanitiesartsandsociety.org.

The deadline for submissions to HAS 06 is September 8, 2022 at midnight, Central European Time.

IMPORTANT: All proposals will be reviewed blindly by HAS committees and staff. To ensure fair and unbiased reviewing, all submissions must be anonymised and may not include, either explicitly or by implication, any identifying information–e.g., name, institution/organization, etc. This policy also applies to any supplementary or linked material. It is the responsibility of the contributors to anonymously present their work and guarantee anonymous browsing of external material. Submissions violating anonymisation rules will not be considered for review.

Send your contribution twice in the same email:

  • one anonymised (The submission must use the following file name : HAS06-titleoftheproposal-date)
  • the other named (the submission must use the following file name : HAS06-titleoftheproposal-date-author if collaborative and co-authored pieces must include the name of main two authors, e.g.: HAS06-titleoftheproposal-date-author1-author2)

Work will only be accepted if all of the above requirements are fulfilled. 

Please find the Upload Editorial guidelines here.

4has04

ACTION RESEARCH PARTNER SECTION

HAS aims to keep HAS Magazine free and accessible to all. The editorial committee proposes a specific section focused on actions and research partners, from the arts and humanities community around the globe, to contribute informational content, allowing for the gratuity of the magazine. We would like to thank these precious research and cultural resources that offer in turn a financial resource for the HAS Magazine.

Aligned with the mission of the HAS project, this section seeks to inform of and promote ongoing programs, projects and pursuits around the world that contribute to the target aims of UNESCO, CIPSH and MDA, through knowledge production, resource sharing, and providing access to culture for all.

This section is reserved to institutions and other organisms who wish to promote their actions in relation to each open call for contributions of the HAS Magazine.

FIND MORE INFORMATION HERE.


has04

HAS 06 : Appel à contributions – Disruption et integration

La Revue HAS – Humanities, Arts and Society – lance un appel à contributions pour son sixième numéro à paraître en Janvier/Février 2023.

L’objectif de HAS Magazine est de créer un espace de réflexion sur les sujets pressants à travers  à travers l’analyse d’un large éventail de thèmes au sein des sciences humaines, sciences sociales et des arts. Conçu comme un magazine destiné au public le plus large possible, HAS offre à travers les domaines de la créativité, de la recherche et de l’expérimentation, un espace d’expression aux initiatives les plus éclairantes, imaginatives et socialement pertinentes des sciences humaines et des arts.

Notre intention n’est pas seulement de rendre compte de travaux existants ou de valoriser des propositions artistiques, mais plutôt de contribuer à l’enrichissement des savoirs en créant des ponts qui puissent favoriser les échanges culturels et les collaborations multidisciplinaires, notamment, en publiant des rapports de recherche et d’expérimentation en cours de réalisation dans le domaine des sciences humaines et des arts. Information, éducation, créativité, communication, pensée critique seront ici réunies pour créer un tremplin vers des changements positifs dans la société – à l’échelle locale et mondiale. Pour cela, nous proposerons à des lecteurs curieux les contributions de chercheurs et de spécialistes passionnés, désireux de relever les défis actuels en proposant des idées ou des actions à mener, tout en démontrant comment la collaboration entre sciences humaines et arts peut avoir un impact certain sur la société.

La revue HAS est une initiative du projet Humanities, Arts and Society (HAS), présidé par UNESCO-MOST, le Conseil International de la Philosophie et des Sciences Humaines (CIPSH), et Mémoire de l’Avenir. La revue souscrit aux objectifs de l’UNESCO et du CIPSH, tels qu’ils sont énoncés dans leurs constitutions, et notamment à la stratégie actuelle de durabilité promue par le programme BRIDGES au sein d’UNESCO-MOST.

Les contributions d’universitaires, de chercheurs, de critiques, d’artistes et de toute personne intéressée par les objectifs susmentionnés et désireuse de participer au projet sont les bienvenues. HAS Magazine est une publication transdisciplinaire et les textes doivent être rédigés dans un langage accessible à un large public non expert, tout en conservant la rigueur des expressions conceptuelles et performatives, qui seront évaluées en peer-reviewing aveugle. HAS étant une organization / un projet non-commercial à visée démocratique, sa revue est diffusée en accès libre et gratuit en anglais, français et chinois. En raison de la nature non lucrative de la publication, HAS accueille les contributions sur une base volontaire.

Les contributions publiées comprennent des essais, des comptes rendus, des critiques, des interviews, des projets artistiques, des reportages vidéo et photo, et des nouvelles. Le comité éditorial est constitué de membres d’UNESCO-MOST, du Conseil International de la Philosophie et des Sciences Humaines et de Mémoire de l’Avenir.

Les contenus politiquement biaisés ou discriminatoires ne seront pas acceptés. Les contenus promotionnels ou commerciaux sont à éviter.

Le sixième numéro a pour thématique Disruption et intégration, deux moteurs essentiels pour la durabilité de tout système. Nous souhaitons examiner ce sujet d’un point de vue pluridisciplinaire et transdisciplinaire, incluant – liste non exhaustive – notamment : la philosophie, l’histoire, l’anthropologie, l’archéologie, la littérature, la sociologie, l’économie, les sciences politiques, la linguistique, l’esthétique et l’éthique.

© Naomi Cook, FC 15:36:46.000 time-lapse (2016) copper plate engraving, 56 x 71 cm

Plus d’informations sur le thème

La disruption et l’intégration sont deux dimensions essentielles pour la durabilité de tout système, leur nature évolutive ne leur permettant pas d’être statique. Elles sont constituées d’interactions dynamiques et transformatrices, et sont caractérisées par la recherche de l’équilibre  plutôt que par l’équilibre lui même.

Ce numéro de HAS est une invitation à examiner et à repenser ces interactions dans les domaines de l’économie, des sciences, des milieux naturels et/ou des territoires humains, des arts ainsi que dans le sport… Il incite à considérer les systèmes existants ou inventés, d’un point de vue ontologique, épistémologique, sociologique et esthétique.

La disruption, comprise comme un mouvement qui disperse les énergies et la matière, pourrait s’opposer à l’intégration, une action qui les concentre. La perturbation est une interruption à l’intérieur d’un système existant, mais elle est aussi, en parallèle, un acte d’anticipation et de régénération des composants à l’intérieur de ce même système, comme dans tous les fonctionnements régénératifs.

Une perturbation apparaît lorsqu’un système, n’étant plus capable d’accueillir de nouveauté, entre dans un mode d’entropie. Sans la perturbation qui remet en cause son fonctionnement, un système meurt.

Toutefois, la perturbation en soi ne garantit pas la continuité du système : tout dépend de sa capacité à réorganiser les composantes nouvelles et disperses, en un nouveau mode d’existence.

L’intégration est l’un des outils lui permettant d’arriver à ses fins, agissant comme un moyen de convergence. Un système ne peut progresser que s’il permet à des facteurs externes, souvent inattendus, d’évoluer en son sein.

Chaque réseau est un ensemble complexe, englobant un certain nombre de systèmes divers. En raison de sa recherche permanente de stabilité et d’auto-évaluation il est contraint de trouver un moyen d’intégrer ces éventuels facteurs externes. La motivation première de tout système est de se produire,  de perdurer,  mais ne se préoccupe pas de servir un instant particulier du système.

L’interruption survient souvent par un événement inventif, créatif, naturel ou évolutif, s’éloignant de certaines normes communes.

Les mécanismes génératifs de la rupture sont naturellement intégrés dans les systèmes et constituent un processus naturel semblable à toute routine.  Une rupture est toujours nécessaire au progrès, pour maintenir une dynamique invariable et cyclique, soit par le biais de créativités créées par l’homme soit par le cours naturel des choses.

L’intégration est alors l’acte d’incorporer ces éléments ou ces dynamismes étrangers dans un ensemble constitué, un processus par lequel plusieurs entités sont regroupées dans une unité commune.

Bien que la perturbation ne soit pas une garantie pour l’avenir, elle constitue une condition de la transformation.

Un système peut être composé de différents éléments étrangers extérieurs, unis ou en évolution, continuellement à la recherché d’un équilibre au moyen d’une harmonisation d’un fonctionnement opérationnel à la fois destructeur et unificateur.

La capacité à confronter la perturbation et l’intégration est essentielle lorsqu’on les considère comme deux facteurs frères jouant un rôle d’incorporation et d’amalgamation des éléments qui composent un système.

Les éléments étrangers (externes ou forgés au sein du système, par le biais de mutations) qui sont souvent des agents de disruption, deviennent tout au long du processus d’intégration, un facteur de cohésion et de progression de l’ensemble.

Les sciences humaines et les arts sont des formes d’intégration et de disruption au sein de tous les (éco)systèmes socioculturels ou naturels, comme le sont l’imagination et la création, qui sont des facteurs de disruption et d’intégration dans tous les schémas existants.

CONDITIONS GÉNÉRALES

Les contributeurs peuvent soumettre des textes en anglais ou en français.

Les contributions peuvent compter jusqu’à 3000 mots et inclure 3 à 8 images – minimum 300 dpi

Les contributions peuvent également être présentées en format vidéo (MP4) ou audio (MP3).

Les citations et les références doivent utiliser le style Chicago.

Les contributions doivent être accompagnées d’une courte biographie (100 mots) et d’un abstrait (100 mots), et doivent être envoyées à magazine@humanitiesartsandsociety.org.

Pour toute question ou information complémentaire : contact@humanitiesartsandsociety.org.

La date limite pour les soumissions à HAS 06 est le 8 août 2022 à minuit, heure d’Europe centrale.

IMPORTANT : Toutes les propositions seront examinées de manière anonyme par les comités et le personnel de la HAS. Pour garantir une évaluation équitable et impartiale, toutes les propositions doivent être anonymes et ne doivent pas inclure, explicitement ou implicitement, d’informations permettant d’identifier les candidats (nom, institution/organisation, etc.). Cette politique s’applique également à tout matériel supplémentaire ou/et lié. Il incombe aux contributeurs de présenter leur travail de manière anonyme et de garantir une navigation anonyme dans le matériel externe. Les contributions qui enfreignent les règles d’anonymisation ne seront pas prises en considération.

Envoyez votre contribution deux fois dans le même courriel :

  • l’une anonymisée (la proposition doit utiliser le nom de fichier suivant : HAS06-titredelapropostion-date)
  • l’autre nommée (la proposition doit utiliser le nom de fichier suivant : HAS06-titredelapropostion-date-auteur ; si les pièces sont collaboratives et co-signées, elles doivent inclure le nom des deux principaux auteurs, par ex : HAS06-titredelaproposition-date-auteur1-auteur2).

Les travaux ne seront acceptés que si toutes les exigences ci-dessus sont remplies.

Veuillez trouver les directives éditoriales ici (Anglais).

SECTION PARTENAIRES RECHERCHE-ACTION

HAS a pour objectif de maintenir la revue gratuite et accessible à tous. Le comité éditorial propose une section spécifique axée sur les actions et les recherches de partenaires issus de la communauté des arts et des sciences humaines venant du monde entier, pour apporter un contenu informatif, permettant la gratuité du magazine. Nous tenons à remercier ces précieuses ressources culturelles et de recherche qui offrent à leur tour une ressource financière pour HAS Magazine.

En accord avec la mission du projet HAS, cette section vise à informer et à promouvoir les programmes, projets et activités en cours dans le monde qui contribuent aux objectifs de l’UNESCO, du CIPSH et de MDA, par la production de connaissances, le partage des ressources et l’accès à la culture pour tous.

Cette section est réservée aux institutions et autres organismes qui souhaitent promouvoir leurs actions en relation avec chaque appel à contribution ouvert du HAS Magazine.

TROUVER PLUS D’INFORMATIONS ICI

has04


has04

Az USADI partnere egy székben, és egy kis sztriptíz ülést szervez. A döntőben a láz, csábítóan a fenekét az orra előtt csipke bugyiba fordítva, térdre szabadon, a fenékkel a magyar kamagra területén, de nem engedi, hogy döntő intézkedésekre menjen, amíg türelmes. És amikor véget ér – távolítson el mindent, ami bosszant téged, és ugyanabban a testtartásban folytatódik: leül, a hátával térdre vagy.