ARTISTS AND PROJECTS
ART MAP
AROUND THE WORLD
HAS MAGAZINE
English
Français
ABOUT US
The project
Founders and partners
Get involved
Who we are
Contact
/ HAS MAGAZINE
Sociality
Paolo Cirio
Artiste
PERFORMING
ANTICIPATING
Les algorithmes qui collectent, analysent et contrôlent les données ont fait l’objet de dépôts de brevets. Sociality sensibilise à ces mécanismes qui sont vaguement réglementés par les institutions gouvernementales mais qui façonnent de plus en plus nos vies.
Paolo Cirio, Sociality, Installation MIT Museum, Boston, 2017- 2018

L’œuvre conceptuelle Sociality regroupe plus de vingt mille brevets d’interfaces, d’algorithmes, d’appareils et de plateformes en ligne. C’est en consultant les archives publiques des dépôts de brevets que l’artiste Paolo Cirio a pu documenter des technologies au service du contrôle social, de la manipulation et de la surveillance à l’œuvre sur internet.

Aujourd’hui, la sociabilité et la psychologie humaines se voient affectées par des dispositifs subtilement conçus pour programmer les comportements sociaux. Sociality cherche à promouvoir la réglementation, la supervision et la vigilance citoyenne vis-à-vis de ces dispositifs. En plus de porter un regard sur la technologie en elle-même, l’œuvre traite de la propriété intellectuelle en tant que domaine politique et économique qui s’applique désormais à la sociabilité humaine. De nos jours, la sociabilité est un bien marchand que les entreprises privées acquièrent et revendent à l’abri du regard public.

Cette œuvre retrace l’histoire du commerce sans scrupule qu’est la manipulation de la sociabilité humaine via l’introduction des technologies des réseaux sociaux, de la publicité en ligne et même de la lecture de pensée. Sociality révèle des brevets parmi les premiers issus de ce domaine, datés de 1998 et s’achève en 2018, année durant laquelle les effets néfastes, prémédités ou non, des dites technologies ont été le plus largement diffusés et reconnus. Ces brevets retracent l’histoire des débuts de la programmation de l’humain par les machines. Une liste de vidéos, ouvrages, articles et experts fournit davantage d’information sur le sujet du projet.

Paolo Cirio, Sociality, Ban this Patent

Paolo Cirio a identifié certains types de brevets puis a collecté, rassemblé et classé les données sur le site web Sociality.today où il expose des milliers de brevets de technologies problématiques. Sur le site web de Sociality, chacun peut naviguer, chercher, publier et noter les brevets qui y sont répertoriés par titre, organigramme ou entreprise. Ainsi, c’est ensemble qu’artiste et participant peuvent assurer une supervision d’inventions intrusives conçues dans le but de cibler certains groupes démographiques, de mettre en avant certains contenus, d’imposer certaines interactions ou de surveiller certains individus.

Avec Sociality, Paolo Cirio révèle au grand jour des dispositifs autrement opacifiés par le jargon technologique, le secret des affaires et la méconnaissance du grand public. La forme documentaire de cette œuvre vise à faire la lumière sur les mécanismes de contrôle social contemporains, en fournissant des preuves de ces systèmes technologiques complexes et de leur rôle dans l’habilitation d’addictions, le formatage de l’opinion publique, la désinformation, la discrimination et le fichage. Sociality examine les concepts tels que les bulles sociales, le biais algorithmique, l’amplification de la désinformation, la modification du comportement, l’addiction à la technologie et la surveillance par les entreprises. Allant au delà des questions de vie privée et de préjugé, ce projet se concentre sur les technologies au service de la manipulation psychologique et comportementale des humains. L’économie de l’attention, la validation sociale biaisée et les produits générant de l’accoutumance présentent un potentiel danger psychologique pour les individus et un impact sur les rapports sociaux pouvant aller jusqu’à dégrader le tissu social et compromettre la démocratie.

Cette œuvre entame une reddition de comptes vis-à-vis de la création et du déploiement d’Intelligences Artificielles, d’expériences d’usagers, de conception d’interfaces, de data mining, de surveillance de réseaux, de capteurs de pensée et d’algorithmes non éthiques. Il est nécessaire que ces technologies soient prises en charge et réglementées au même titre que les avancées qui surgissent dans les domaines de la chimie, la biologie et la génétique. De la même manière, l’interdiction d’inventions néfastes et dangereuses doit s’étendre au domaine des technologies de l’information. Avec cette proposition, l’artiste invite chacun à signaler et à interdire des brevets à travers la plateforme digitale interactive du projet Sociality. Cette composante provocante et participative appelle à l’engagement dans une supervision démocratique et collective. Les organigrammes de brevets sont
accompagnés de courtes descriptions et des numéros de brevets pouvant être partagés en ligne où imprimés. Ces documents sont ensuite transmis aux législateurs, chercheurs, activistes et journalistes qui luttent pour la réglementation et l’interdiction potentielle des technologies publiquement examinées.

Paolo Cirio, Sociality, Discrimination

La stratégie visuelle des graphiques et organigrammes vise à faire du projet une initiative populaire et emblématique pour la dénonciation d’inventions controversées. Dans l’installation artistique, des centaines d’organigrammes reliant différents algorithmes sont imprimés en noir et blanc sur des feuilles de papier A4, accompagnés de leurs descriptions. En réunissant les éléments visuels, conceptuels, engagés et participatifs, l’installation hors-ligne et le site web constituent une œuvre net art, traitant des effets sociaux et psychologiques des technologies de l’information.

Dans l’exposition, le public est confronté à des compositions d’organigrammes de très grande échelle qui convoquent de façon abstraite la complexité et l’ampleur de l’entreprise troublante qu’est la programmation d’individus. Par ailleurs, l’artiste invite des enfants âgés entre 9 et 12 ans à colorier ces organigrammes et descriptions de brevets en tant que composants intégraux de l’œuvre conceptuelle.

Dans un ultime geste artistique, Paolo Cirio créera un algorithme permettant une manipulation et un contrôle social agressifs. Il entreprendra ensuite de breveter l’algorithme afin d’en empêcher son application. Cet acte proposera d’exploiter les lois de propriété intellectuelle afin d’enrayer la propagation de technologies de l’information socialement nocives.

Nous régulons le secteur financier, nous avons la séparation des pouvoirs au gouvernement et nous interdisons la vente d’armes et de produits chimiques toxiques. L’impact des technologies de l’information présentant un péril pour la société, il est impératif de mobiliser des politiques inventives, restrictives et réflexives afin de réglementer les plateformes, qu’elles soient centralisées ou décentralisées, les infrastructures et les interfaces.

Art Régulateur

La célébration culturelle de la technologie touche à l’éthique de la représentation. L’art critique doit rendre compte des conséquences sociales amenées, sciemment ou pas, par le techno-libéralisme. À l’heure où les institutions peinent à règlementer la technologie, le moment est venu pour les artistes de s’emparer de façon créative des réglementations et de la gouvernance dans une démarche d’Art Régulateur.

La technologie est désormais un domaine culturel dans lequel les systèmes de croyance, la politique et l’éthique déterminent l’acceptation de tout système technologique. Les données, le code, le cryptage et les plateformes ne sont, ni ne peuvent être au-dessus de la loi. La technologie est devenue un acteur politique et sa gestion nécessite des propositions créatives, critiques et dynamiques des artistes. L’Art Régulateur est l’acte de s’adresser aux, de s’engager dans et de s’informer sur la réglementation de la société technocratique dans laquelle nous vivons.

Artiste, chercheur et conférencier s’intéressant aux systèmes juridiques, économiques et culturels de la société de l’information. Ses travaux portent sur les domaines sociaux touchés par l’Internet, tels que la vie privée, la démocratie, la propriété intellectuelle et la finance. Il présente ses travaux de recherche et d’intervention à travers des photos, des installations, des vidéos et de l’art public.

https://www.paolocirio.net/

Publication précédente
Sommaire
Publication suivante
01
BIG DATA ET
SINGULARITÉS
JUIN 2020
PERFORMING
ANTICIPATING
Version PDF
Partager