A project by UNESCO – MOSTC.I.P.S.HG.C.A.C.S.Mémoire de l’Avenir
Artists and projects
Art map
Around the world
Mémoire de l'avenir
HAS magazine
English
Français
中文
Open call
About us
The project
Founders
Who we are
Get involved
Contact
/ HAS MAGAZINE
HAS 02 : Appel à contributions – Entre inquiétude et espoir
Humanities, Arts and Society
HAS Magazine
RESEARCH
La revue HAS lance un appel à contributions pour son deuxième numéro à paraitre en décembre 2020.

HAS : La Revue des Sciences Humaines, des Arts et de la Société lance un appel à contributions pour son deuxième numéro à paraitre en décembre 2020. L’objectif de cette nouvelle publication numérique est de décrypter les enjeux actuels, à l’échelle mondiale, par le biais des sciences humaines et des arts. Destinée au plus grand nombre, HAS offre un espace d’expression aux initiatives les plus créatives, éclairantes, imaginatives et pertinentes sur le plan social toujours par le prisme de la créativité.

Notre intention n’est pas seulement de rendre compte de travaux existants ou de présenter des propositions artistiques, mais de contribuer au progrès par des échanges culturels et des collaborations multidisciplinaires. Information, éducation, créativité, communication, pensée critique seront ici réunies pour créer un tremplin vers un changement positif dans la société – à l’échelle locale et mondiale. Pour cela, nous proposerons à des lecteurs curieux les contributions de chercheurs et de spécialistes passionnés, désireux de relever les défis actuels en proposant des idées ou des actions à mener en même temps qu’ils démontrent comment les sciences humaines et les arts en collaborant ensemble peuvent avoir un impact sur la société.

La revue proposera les contributions d’universitaires, de chercheurs, de critiques, d’artistes, mais également celles de toute personne sensible aux objectifs de HAS et souhaitant s’impliquer.

Les textes publiés comprendront des articles scientifiques, essais, critiques, entretiens, mais également des reportages vidéo et photos. Le comité éditorial est constitué de membres d’UNESCO-MOST, du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines et de Mémoire de l’Avenir.

La revue, afin d’être accessible au plus grand nombre, sera gratuite. De fait, en tant que publication à but non lucratif, elle ne pourra proposer de rémunération aux contributeurs. L’équipe du projet HAS est pleinement engagée dans la diffusion du magazine vers l’audience la plus large possible, par le biais, notamment, des relations presse et publiques.

Le deuxième numéro a pour thématique Entre l’Anxiété et l’Espoir. Nous souhaitons examiner ce sujet via une perspective multi et transdisciplinaire incluant – liste non exhaustive : la philosophie, l’histoire, l’anthropologie, l’archéologie, la littérature, la sociologie, l’économie, les sciences politiques, la linguistique, l’archéologie, l’esthétique, l’éthique.

La nécessité de favoriser une collaboration étroite entre les sciences humaines et les arts a conduit le Conseil international de la philosophie et les sciences humaines (CIPSH), en partenariat avec l’UNESCO-MOST et Mémoire de l’Avenir, à créer le projet Arts and Society, qui a été présenté pour la première fois à la Conférence mondiale des sciences humaines. Le projet se consolide et se développe aujourd’hui, en partenariat avec la Global Chinese Arts and Culture Society (GCACS).

Plus d’informations sur le thème

Notre époque semble être définie par des crises continuelles. Des catastrophes environnementales à l’urgence du réchauffement climatique, les pandémies et la montée du nationalisme à travers le monde, chaque crise semble révéler ou engendrer de plus grandes inégalités de richesses, d’éducation et de niveau de vie. Le manque d’action efficace et concrète contre ces phénomènes a remis en question les traditionnels modèles politiques, économiques et sociaux à travers le monde. Sous cette lumière, deux états mentaux en particulier semblent capturer l’esprit de notre temps: l’anxiété et l’espoir.

L’anxiété est un état d’esprit fait de soucis, de nervosité ou de malêtre, caractérisé par une peur d’évènements anticipés (Davison CG, Abnormal Psychology, 2008). Bien qu’elle soit proche parente de la peur, elle en est également différente; tandis que la peur est une réponse à une menace connue, l’anxiété émerge d’une menace inconnue, non-spécifique ou bien anticipée. Le psychologue David Barlow propose donc le terme d’appréhension anxieuse, définissant l’anxiété comme «un état d’humeur orienté vers l’avenir dans lequel on n’est pas disposé ou préparé à tenter de faire face à des événements négatifs à venir» (Anxiety and Its Disorders: The Nature and Treatment of Anxiety and Panic, 1988).

L’espoir est généralement l’attente d’une issue positive, tirée de nos désirs de ce que l’on souhaite qui arrive. L’importance de l’espoir a été reconnue depuis longtemps, incarnée de manière célèbre par le mythe grec de Pandore, où les maux et les malheurs s’échappèrent dans le monde tandis que l’espoir resta dans la boite. Dans les textes anciens, nous voyons l’espoir doté du pouvoir de soigner l’anxiété et le malheur. Bien que l’espoir soit une émotion positive, il dérive de circonstances terribles où se trouve une incertitude quant à l’issue des événements, ainsi que le soutient la psychologue social Barbara Frederickson. L’espoir requiert de nous non seulement que nous contemplions, mais aussi que nous nous engagions de manière imaginaire avec les résultats que nous souhaitons.

L’anxiété et l’espoir incorporent tous deux des aspects intuitifs et cognitifs de la condition humain. Cependant ils ne sont pas simplement des attitudes ou des fonctions apprises – ils répondent à des réalités, reflètent et s’inspirent de peurs et de désirs, de croyances et d’envies. Tout deux sont ainsi des réponses émotionnelles qui tendent vers des issues futures de manière soit négative soit positive. Tandis que trop d’anxiété peut être paralysant, et trop d’espoir peut être perçu comme naïf, tout deux peuvent être efficaces pour enflammer la créativité.

« L’espoir nous ouvre littéralement, » soutient Barbara Frederickson, disant qu’il nous permet de « devenir créatifs, déchaînant nos rêves pour l’avenir. » Ainsi, la créativité joue un rôle dans l’appréhension, offrant de l’espace pour une nouvelle conscience. Tandis que l’anxiété peut également améliorer nos performances et motiver l’action contre les résultats négatifs attendus.

L’anxiété et l’espoir permettent à l’humanité de se défendre face à des obstacles qu’elle peut rencontrer ainsi que d’anticiper un avenir. De la même manière, la créativité nous permet d’explorer de nouvelles choses et d’innover.

La recherche scientifique et artistique diagnostique souvent le présent et/ou le passé tout en présentant des visions de l’avenir. En littérature et au cinéma, le genre de la science-fiction a notamment mêlé les deux disciplines afin d’imaginer de possibles futures au travers du prisme de nos anxiétés et nos espoirs contemporains.

En engendrant la créativité et l’action, le fait de faire face aux évènements possède le pouvoir de paver la route vers l’espoir.

Les contributions peuvent inclure – mais ne sont pas limitées à – des investigations des questions suivantes: Qu’est-ce que l’anxiété et l’espoir veulent dire pour nos sociétés actuelles? Comment est-ce que l’anxiété et l’espoir affectent et influencent nos actions actuelles et futures actions? Comment est-ce que l’anxiété et l’espoir se manifestent aujourd’hui et par rapport à quels sujets ou situations?

Quel est le rôle des arts et de la créativité dans des situations d’anxiété et d’espoir? Est-ce que les arts et la créativité peuvent engendrer de l’espoir pour contrecarrer l’anxiété? Où peut-on trouver des expressions de l’anxiété et de l’espoir, et diffèrent-ils culturellement?

Conditions générales

Les contributions peuvent être envoyées en français ou en anglais.

Les contributions peuvent compter – jusqu’à 3000 mots et entre 3 et 8 images – Minimum 300dpi

les contributions peuvent aussi se présenter sous format vidéo (format MP4) ou sonore (format mp3).

Les citations et références accadémiques doivent être soumis en Chicago-style

Il relève de la responsabilité de l’auteur d’obtenir toutes les permissions nécessaires concernant les matériaux soumis.

Les propositions devront être accompagnées d’une biographie (100 mots) et d’un un abstract (100 mots) à envoyer à  l’adresse suivante :

magazine@humanitiesartsandsociety.org

via Wetransfer ou autre plateforme de transfer de fichier

Pour plus d’information, contactez contact@humanitiesartsandsociety.org

Date limite d’envoi des contributions :
20 septembre, 2020 minuit, heure de Paris.

Previous publication
Summary
Next publication
01
Big data and
singularities
JUNE 2020
RESEARCH
L'auteur

HAS Magazine

PDF version