/ HAS MAGAZINE
Mémoire de l’Avenir
Mémoire de l'Avenir
Partenaire
Mémoire de l'Avenir est une organisation à but non lucratif dont la mission principale est de s'appuyer sur les arts et le patrimoine culturel comme moyen d'amélioration de la société. A travers le développement de quatre pôles interconnectés – expositions, actions pédagogiques, médiation et recherche et Art et Société – Mémoire de l'Avenir place la créativité au centre de ses actions, outils et méthodes afin de promouvoir la réflexion, et l'éducation, la participation active et créative et le dialogue inter-culturel et inter-disciplinaire, la liberté de pensée, l'échange respectueux, ainsi qu'une meilleure compréhension de soi-même et des « autres ». Le but est de transmettre un message d'ouverture et d'acceptation des différences, et de ce fait d'agir en faveur d'une compréhension mutuelle entre cultures et individus.

Mémoire de l’Avenir est un lieu consacré à l’art et la création situé à Belleville, au cœur d’un quartier multi-culturel de Paris. Il est conçu comme un espace de rencontres entre artistes et penseurs de tous horizons culturels et disciplinaires, et un public ayant un intérêt majeur pour le rôle et l’impact des arts dans la société contemporaine. Dans notre espace nous organisons des événements d’art contemporain, ainsi que d’autres actions satellites dans divers lieux culturels de la ville.

En 2020, la crise sanitaire du COVID-19 a considérablement impacté notre activité. Nous avons été forcés de fermer notre espace d’exposition pendant plusieurs mois et par conséquent annuler 30% de nos événements artistiques. Nous avons tout de même réussi à digitaliser 80% de nos expositions et événements.

Face à la longueur et aux multiples phases de cette crise sanitaire, nous avons développé des moyens de mener nos actions à distance. Plus de 50% des ateliers et activités pédagogiques de MDA ont été reportés à 2021, tandis que 70% de nos sessions de médiation de dialogue interculturel, d’abord annulées, ont été efficacement adaptées à des expériences en ligne.

Nous avons dû reconnaître que certains outils numériques ne sont pas toujours adaptés à tous ceux qui composent notre public diversifié. Pourtant, nous nous efforçons de rester inclusifs et accessibles. Nous avons donc tout mis en œuvre pour faire face à la situation en nous adaptant au cas par cas à la technologie et en inventant de nouvelles façons de poursuivre les missions qui nous sont chères.

HAS TALKS

09/02/2021 HAS TALKS#1 : Eco-anxiété

Face aux bouleversements environnementaux et à l’urgence absolue d’interagir différemment avec le monde vivant, les prises de conscience se sont multipliées et de nombreuses réponses ont émergé au cours des dernières décennies – tant au niveau individuel que collectif sous forme d’activisme écologique, d’écocitoyenneté, d’écopsychologie ou d’éco-féminisme. Ces dernières années, en France, les médias nous ont alertés sur un nouveau phénomène : l’éco-anxiété, définie comme un sentiment de détresse, d’anxiété ou même de dépression lié à la dégradation de notre environnement.

Cette première édition des HAS Talks, a été organisée le 9 février 2021 à l’occasion du deuxième numéro de HAS Magazine 02 : Entre anxiété et espoir. Elle a accueilli la chorégraphe Anna Chirescu, le neuroscientifique Marc-Williams Debono, l’artiste Elsa Guillaume et la psychothérapeute Charline Schmerber.

20/05/2021 HAS TALKS#02 : Pierres: Croyances et Mémoires du VIVANT.

Le deuxième et dernier épisode de HAS Talks s’est tenue le 3 Juin 2021 et s’intitulait Pierres : Croyances et mémoires du vivant. Il a été organisé en vue de la sortie de HAS Magazine 03: Croyances et Vérités. Son objectif était d’appréhender les pierres venant  d’une perspective transdisciplinaire. En tentant de dépasser l’opposition traditionnelle entre nature et culture, il proposait de nouveaux processus et paradigmes pour une perception sensible de la nature et du vivant, humain et non humain.

Il a accueilli l’anthropologue Laurence Charlier Zeineddine, la linguiste Valérie Gontero-Lauze et l’artiste Tiphaine Calmettes pour explorer le sujet.

Tiphaine Calmettes – © Photo : Rebekka Deubner

Toutes les interventions ont été enregistrées et sont disponibles sur notre site et sur YouTube.

30.01.2021 –  LE SECRET

La discussion Le Secret s’est tenue le 30 Janvier 2021 dans le cadre de l’exposition Sous le pli / Under Wraps de Suki Valentine présentée en ligne sur le site de Mémoire de l’Avenir. Elle fait partie des interrogations que Suki Valentine développe depuis plusieurs années sur la portée du secret – lié à l’histoire d’un pays, ou à l’histoire d’un individu, de sa famille – dans la construction personnelle et collective.

Le secret porte en lui bien des aspects et des fonctions. Dans la sphère privée s’il est nécessaire à la construction d’une personne ou à sa protection, il peut également aller jusqu’à gangrener des générations avec lui. Il en va de même dans la sphère sociale, économique ou politique. On y retrouve cette fonction de protection : on pourrait citer le secret médical, le secret industriel, le secret de vote, le secret-défense… Mais lorsqu’il se transforme en dissimulation, et qu’il porte préjudice à l’autre ou à la société, le secret doit être exposé. La question de son dévoilement se pose quand il exerce une forme disproportionné de son pouvoir, quand il contrevient à la loi, quand il produit des injustices ou des inégalités, quand il empêche des citoyens d’être éclairé sur les décisions qu’ils doivent prendre.

Les invités étaient : Estelle Gioan, psychothérapeute; Sabine Marbat, Hypnotherapist; Florence Levi, éditrice du  journal Sigila; Jean-Philippe Foegle, coordinateur de la  Maison des Lanceurs d’Alerte et Guy Girard, cinéaste et photographe.

Retrouvez l’exposition Sous le pli / Under Wraps de Suki Valentine sur notre site.

EXPOSITIONS

L’exposition Paysages Tactiles est présentée du 19 mai au 26 juin 2021. Elle propose une approche sensorielle de la notion de paysage, dans ses dimensions physiques et mentales, en créant des espaces communs d’expressions visuelles et sonores, des espaces d’expériences, au-delà des restrictions visuelles. Cette exposition, entièrement tactile et adaptée aux récentes restrictions sanitaires, réunit cinq artistes qui nous invitent à toucher, à écouter et à voir différentes œuvres qui sont autant de propositions distinctives de paysages à expérimenter. Les artistes participants sont : Delphine Gauly, Juliette Vivier, Marie-Claire Corbel, Laura McCallum, Lamozé.  

View of Tactile Landscapes, exhibition from 19.05.2021 to 26.06.2021 at Mémoire de l’Avenir.

Retrouver l’exposition sur notre site internet.

ACTIONS PEDAGOGIQUES

Depuis le mois de janvier, un certain nombre d’activités pédagogiques a pu être assuré malgré les contraintes organisationnelles dues au protocole sanitaire. Si l’accès aux écoles a toujours été possible, permettant ainsi de garantir une continuité à l’ensemble des actions démarrées en fin d’année, celui d’autres champs d’intervention a pu être officialisé qu’en mois de mars.

Le livre enchanté, animé par Alexandra Di Folco et Clara Land Ezeckiel, est un projet pédagogique pensé pour le cadre périscolaire. Accompagnés par les artistes plasticiens les enfants ont collectivement écrit une histoire et ensuite imaginé et fabriqué le format du livre le plus adapté. L’atelier qui s’adresse aux élèves de primaire souhaite questionner la place du livre et de l’imaginaire à l’ère du numérique et de la reproduction à grande échelle.

Se déroulant à la Maison du Bas de Belleville, Danses Hybrides est un atelier conçus pour un groupe famille. L’artiste plasticienne et danseuse Alexia Martin a questionné à travers la danse les notions de conflit et de dialogue. Les musiques et les danses du Maghreb et d’Egypt permettent en effet de réfléchir à la portée symbolique du regard et de la gestuelle, ainsi qu’aux messages que ce deux formes d’expressions peuvent véhiculer.

Projet pédagogique Correspondances,  Collège Pierre Semard à Paris sous la direction des artistes Fejria Deliba et Isabelle Gozard.

Le projet Correspondances a eu lieu au Collège Pierre Semard de Bobigny sous la direction des artistes Fejria Deliba et Isabelle Gozard. Le principe de cette action était de confronter la temporalité de l’écriture manuscrite à l’immédiateté des messages transmis des réseaux sociaux. Par le biais de la mise en image performative de l’exercice de l’écriture manuscrite, l’atelier à permis aux participants d’interroger la notion de lien dans tous ses différents aspects : sociale et citoyenne, ou sentimentale.

Myriam Tirler et Alexandra Roudiere ont animé l’atelier Jour après jour, auprès des jeunes du site de France Terre d’Asile – Villa Saint Michel, dans le 18ème à Paris. Durant une semaine, les participants ont imaginé deux romans photos qui recueillent les vicissitudes de ces jeunes au quotidien, leurs aspirations comme leurs rêves. Ils donnent à voir les représentations qu’ils se font d’eux-mêmes et de leur vie à Paris. Les jeunes de ce groupe ont particulièrement montré avec humour et jovialité leur passion pour le sport ainsi que leurs approches de la relation amoureuse.

Le résultat de l’atelier Jours après Jours a été un roman photo, écrit par les participants.

Nos partenaires : D’Atelier, Ankara, Turquie

voir les projets http://www.memoire-a-venir.org/turquie-datelier.html

Travail sur les big data et les singularités entre 2020 et 2021.

“Nous avons vécu des jours très durs, malheureusement notre école d’art n’a pas pu ouvrir cette année. Mais nous avons continué nos cours via le zoom. Nous avons déjà terminé 8 mois et il reste encore 1 mois. Nous n’avons pas pu vous parler du thème de cette année, nos élèves ont adoré travailler sur ce thème. Au final, 15 élèves âgés de 14 à 20 ans ont réalisé 13 œuvres d’art.”

Résultats des ateliers de nos partenaires D’Atelier

PARCOURS MEDIATIONS 

Le 9 mars et 4 mai 2021, Mémoire de l’Avenir accueillait 27 jeunes de la Mission Locale pour une visioconférence consacrée au Musée de l’Homme. Cette médiation en visioconférence autour des collections du Musée de l’Homme retrace une histoire de l’humanité en croisant les dimensions biologique, archéologique, anthropologique et philosophique, s’articulant sur les 3 grandes questions du musée : qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?

Le 11 mai 2021, MDA-HAS organisait une médiation en ligne autour des collections du Centre Pompidou, à destination des jeunes de la Mission Locale de Paris. Les 45 participants ont découvert à  travers une trentaine d’œuvres un exploratoire de l’art du XXe siècle, autour des grandes figures et mouvements qui ont bouleversé la définition même de l’art. Le parcours virtuel a permit de favoriser une parité dans la représentation des artistes, afin de montrer, à part égale, les œuvres de femmes artistes.

FORMATIONS

Chaque année, MDA propose de former des artistes, des enseignants et des acteurs sociaux aux problématiques liées à la discrimination et au vivre-ensemble au cœur de sociétés multiculturelles, en utilisant l’art comme outil de dialogue. Cette formation, intitulée Arts et Cultures en dialogue, a pour objectif de transmettre un bagage théorique ainsi que des outils concrets et pratiques, tout en s’appuyant sur l’expérience de l’association sur le terrain auprès de publics du champ social. Elle est destinée aux artistes mais également aux enseignants, chargés de mission, intervenants et médiateurs culturels, responsables associatifs ou travailleurs sociaux, bénévoles, et toute personne désireuse de construire des projets pédagogiques culturels et artistiques. Elle a eu lieu le 12,13 et 15 Janvier 2021.

La formation à la médiation socio-culturelle en milieu interculturel propose un éclairage et un approfondissement des questionnements et des pratiques de médiation en milieu interculturel, à travers la pratique artistique et le patrimoine culturel comme outils de réflexion et d’expression, en s’appuyant sur un éclairage transdisciplinaire, mêlant apports artistiques, anthropologiques et philosophiques. L’art et la culture peuvent être utilisés comme outils de dialogue, de débat et de questionnement critique. Ils ont la capacité de faire émerger les représentations parfois inconscientes, de permettre une remise en question, et de désamorcer l’ignorance et la peur, les préjugés, les stéréotypes, les discriminations de tout ordre. Elle a eu lieu le 23, 24 et 26 février 2021.

European Humanities Conference 2021

En mai 2021, la Conférence Européenne sur les Sciences Humaines, European Humanities Conference, qui se déroulait en ligne et à la Fondation Gulbenkian à Lisbonne, au Portugal, a invité la HAS à créer le programme culturel de l’événement.

Capture de la page d’accueil de l’exposition en ligne que HAS a proposé pendant la European Humanities Conférence 2021.

La sélection des artistes et de leurs projets a été guidée par les différents thèmes abordés pendant les trois jours de la conférence et a finalement été associée à ceux-ci. Compte tenu du fait que l’événement se déroulait principalement en ligne, HAS a présenté des vidéos d’art, de musique et de performances VR, des projets numériques et interactifs, ainsi que des films artistiques.

Par cette invitation, la HAS a répondu à l’une de ses ambitions fondamentales : contribuer au dialogue entre les arts et les sciences. Cela a été particulièrement bien illustré par la soirée de musique et de dialogue avec les artistes participants.

Artistes présenté: Active Creative Design, Addictive TV, Alain Séraphine, Alexia Traoré, Che Wei Chen, Lamozé, Marten Berkman, Mykalle Bielienski, Nour Awada, Romy Castro.

Still de l’oeuvre vidéo Appendix: Hysterical Attack de Che Wei Chen, présentée en ligne et à la Fondation Gulbenkian, Lisbonne, pendant la European Humanities Conference en mai 2021.

Mémoire de l’Avenir

http://www.memoire-a-venir.org

Publication précédente
Sommaire
Publication suivante
03
Vérité et Croyance
JUIN 2021
Auteur

Mémoire de l’Avenir

http://www.memoire-a-venir.org