/ HAS MAGAZINE
EN - FR - 中文
04
Engagement et contemplation
Deux éléments inhérents aux soins
JANVIER 2022

ÉDITORIAL 

par Zoltán Somhegyi

Nous pouvons être tentés de simplifier l’ambiguïté entre l’engagement et la contemplation en nous demandant si nous allons agir ou observer.

Le dilemme est obsédant : devons-nous systématiquement intervenir et tenter de modifier le cours des événements ? Devons-nous tenter, à différents niveaux, d’agir au moins à travers des interventions mineures dans des situations existantes, ou de faire d’énormes efforts pour espérer avoir un impact significatif sur des questions cruciales ? Sommes-nous toujours pleinement conscients du fait que cela peut comporter des risques ? Risquons-nous d’agir “trop vite”, sans consacrer suffisamment de temps à la réflexion -avant ou pendant l’action – comme une un critère d’évaluation critique de notre intervention ? Naturellement, sans une réflexion constante, les meilleures intentions peuvent empirer l’état des choses que nous souhaitions changer.

Lire la suite

ÉDITORIAL 

par Zoltán Somhegyi

Nous pouvons être tentés de simplifier l’ambiguïté entre l’engagement et la contemplation en nous demandant si nous allons agir ou observer.

Le dilemme est obsédant : devons-nous systématiquement intervenir et tenter de modifier le cours des événements ? Devons-nous tenter, à différents niveaux, d’agir au moins à travers des interventions mineures dans des situations existantes, ou de faire d’énormes efforts pour espérer avoir un impact significatif sur des questions cruciales ? Sommes-nous toujours pleinement conscients du fait que cela peut comporter des risques ? Risquons-nous d’agir “trop vite”, sans consacrer suffisamment de temps à la réflexion -avant ou pendant l’action – comme une un critère d’évaluation critique de notre intervention ? Naturellement, sans une réflexion constante, les meilleures intentions peuvent empirer l’état des choses que nous souhaitions changer.

La réflexion préliminaire peut être une solution, mais elle comporte aussi ses propres risques. Le dilemme demeure : au lieu de s’engager, ne vaut-il pas mieux se contenter d’observer et de contempler ? Est-ce plus sûr et plus prudent ? Cela peut-il être interprété comme un raccourci euphémique, une excuse pour être plus confortable, paresseux ou même lâche ? Sommes-nous prêts à prendre le risque d’être engagés, ou nous cachons-nous derrière une contemplation noble (ou d’apparence noble) ?

Le quatrième numéro de HAS Magazine se penche à nouveau sur deux concepts apparemment opposés. Cependant, tout comme dans les sujets précédents (N° 1 : “Big Data et singularités”, N° 2 : “Entre anxiété et espoir” et N° 3 : “Vérité et croyance”), les deux concepts soigneusement choisis ne s’opposent pas simplement, mais se complètent. Compte tenu de la fragilité de leur signification et des valeurs changeantes qui leur sont attribuées, nous avons à nouveau placé ces deux concepts au centre de nos recherches – non pas comme deux concepts entre lesquels il faut choisir, mais comme un cadre contenant des formes d’action possibles.

Par conséquent, il ne s’agit pas seulement de choisir entre “l’un ou l’autre”, mais aussi de considérer les “et” et les “aussi bien”. L’engagement ne peut fonctionner efficacement sans la contemplation. Et ils ne fonctionnent pas simplement par ordre chronologique. Comme indiqué plus haut, la contemplation ne doit pas nécessairement et/ou toujours précéder l’action, mais accompagner continuellement l’engagement. Si nous essayons souvent de “penser à l’avance”, il arrive aussi qu’une première action “instinctive” soit ensuite contrôlée et corrigée par la contemplation des résultats ou par une réflexion sur l’effet produit.

Comme nous l’avons écrit dans l’appel à contribution de ce numéro : “La contemplation est une posture d’observation attentive de l’existence. Il s’agit d’une approche basée sur l’observation et l’attention portées à l’altérité, aux identités et à leurs contradictions…. Elle inclut réflexion et care.” En ce sens, la contemplation peut être une fin en soi, et peut conduire à des prises de conscience importantes. Cependant, beaucoup d’entre nous ont déjà expérimenté le fait que la contemplation ne peut pas fonctionner efficacement sans l’engagement. De ce point de vue, la contemplation peut rester inefficace sans action. Par conséquent, la contemplation peut non seulement conduire à l’engagement, mais aussi le constituer.

La question reste donc posée : la contemplation ne peut-elle pas être, parfois, une forme d’engagement plus efficace et plus subtile ?

Les analyses théoriques, les études de cas, les rapports de projets et les œuvres d’art présentés dans ce quatrième numéro de HAS Magazine ont été sélectionnés pour mettre en lumière cette “collaboration” entre engagement et contemplation, qui s’influencent mutuellement et élargissent leurs potentialités.

Historien de l’art et docteur en esthétique, Zoltán Somhegyi est rédacteur en chef de HAS Magazine et professeur associé d’histoire de l’art à l’université Károli Gáspár de l’Église réformée en Hongrie.

Tous les articles sont édités par HAS magazine, sauf si indiqué par * à côté du nom de l’auteur.

Tous les points de vue ou opinions exprimés dans HAS magazine appartiennent aux auteurs individuels et ne reflètent pas nécessairement les points de vue et opinions de HAS magazine ou de ses opérateurs affiliés.

Sommaire
R
Catégories
1
Couverture : Mania Angustia
Hippolyte Thillard
2
Engagement et Contemplation– le care dans un monde technologique
Harold P. Sjursen
3
Subsistance et pérennité
Sara Khan
4
Kit de médecine traditionnelle pour les femmes
Elizabeth Casasola
5
Les méthodologies affectives
Verónica Copello-Duque
6
.H.A.N.D.S.
Berta Ibáñez
7
Créer l’intuition
Kezia Mclean
8
Sœur de la Charité
Christopher Iduma
9
Perception, Justice, et Care: Une Perspective Humanitaire sur les Programmes d’Etudes
Isabel Maria Freitas Valente, Marcelo Furlin, & Eliane Cristina da Silva Nascimento,
10
Penser le Care au-delà de la simple réparation nécessite de prendre soin des inconnus.
Juliette Pénélope Pépin & Susan (GPT-3)
11
Histoires à raconter
Sarah Nesbitt
12
Qui Se Soucie De l’Art?
Artfold
13
Affinité élective – Une pratique consubstantielle de l’art et du Care
Céline Martin
14
If you are ok, I am ok (Si tu vas bien, je vais bien) — un regard bienveillant sur la communauté queer en Pologne
Ewelina Chwiejda
15
Excursion
Pauline Rheims
16
Survival Manual (Manuel de Survie)
Alma Lily Rayner
17
Colline d’ordures de Ghazipur
Abhishek Singh
18
L’Art et les Sciences Humaines comme accélérateurs d’une culture de l’empathie
Margalit Berriet
R
Soins psychothérapeutiques et médiations artistiques à la consultation transculturelle de Bordeaux
Claire Mestre
R
Espoir et identités de villes : engagement et contemplation dans l’art et le design
Desmond Hui
R
Yolaine de la Bigne : « Nous sommes des animaux comme les autres ».
Florence Valabregue
R
La Tour de Babel reconstruit les échanges culturels Est-Ouest
Wang Muxi, Lu Hang
R
UNESCO-MOST
UNESCO-MOST
R
Le Conseil International de la Philosophie et des Sciences Humaines
CIPSH
R
Mémoire de l’Avenir
Mémoire de l'avenir
R
Appel à contributions : Espaces et Lieux, deux dimensions de l’Être
HAS Magazine
Équipe éditoriale

DIRECTEUR Luiz Oosterbeek (CIPSH)
DIRECTRICE Margalit Berriet (Mémoire de l’Avenir)
RÉDACTEUR-EN-CHEF Zoltán Somhegyi
DIRECTRICE ARTISTIQUE Marie-Cécile Berdaguer
COORDINATION GÉNÉRALE Helena Schümmer
COORDINATRICE UNESCO-MOST Camille Guinet
ASSISTANTE DE PROJET Tamiris de Oliveira Moraes
ÉDITEUR ANGLAIS Dan Meinwald
ÉDITEURS FRANÇAIS  Aurore Nerrinck, Marcel Rodriguez
CORRECTIONS FRANÇAIS Aurore Nerrinck, Margherita Poli & Marcel Rodriguez
TRADUCTION FRANÇAISE ET ANGLAISE Ashley Molco Castello, Helena Schümmer, Robin Jaslet & Adrienne Lee
ADMINISTRATION ET PRODUCTION Victor Gresard
DÉVÉLOPPEMENT NUMÉRIQUE Active Creative Design (Patrice Mugnier)
WEBMASTER Labib Abderemane
CONCEPTION GRAPHIQUE Costanza Matteucci & Élodie Vichos
OPERATIONS Mémoire de l’Avenir

Comité consultatif

Aurélien Barrau Astrophysicien, professeur à l’université de Grenoble-Alpes et cinéaste
Madeline Caviness Professeure d’histoire de l’art à l’Université de Tufts, membre du CIPSH
Marc William Debono Neuroscientifique, poète et essayiste, responsable du Centre des arts et des sciences au CC91
Divya Dwivedi Philosophe et écrivaine, professeur à l’Indian Institute of Technology, Delhi
Wang Gungwu Historien, professeur émérite à l’Université nationale australienne et professeur à l’Université nationale de Singapour
Étienne Klein Physicien, philosophe des sciences et directeur de recherche au CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives)
Hsiung Ping-chen Secrétaire général du Conseil International de la Philosophie et des Sciences Humaines ( CIPSH) – et Chaire CIPSH en “Nouvelles Humanités”, Université de Californie, Irvine
Alain Husson-Dumoutier Artiste de l’UNESCO pour la paix, peintre, sculpteur et écrivain
Charles-Etienne Lagasse Président du Centre d’études Jacques Georgin
Liu Mengxi Rédacteur en chef fondateur des magazines Chinese Culture et World Sinology, directeur de l’Institut de la culture chinoise
Liu Thai Ker Architecte et urbaniste, président du Centre pour les villes vivables
Benno Werlen Chaire UNESCO sur l’entente mondiale pour la durabilité
Maryam Rashidi Doctorante, Études interdisciplinaires et interculturelles (ANU, Australie) et chercheuse indépendante (France)
Patrick Degeorges Philosophe, spécialiste des sciences et des politiques de la durabilité
Harold Sjursen Professeur de philosophie et d’éthique globale, Université de New York
Lucilla Spini Docteure en anthropologie biologique, Université de Florence
Suvra Chakraborty Entrepreneur, mécène musical et consultant pour l’ONU

Partenaires